Salatrello couv-copie-1Aubry Haussecul, personnage haut en couleur, boucher de son état, traverse cette histoire avec son verbe fleuri et son bec de lièvre. On est en plein moyen-âge, l'histoire s'étire de 1358 à 1397 alors même que le guerre de cent ans fait rage. Paris, ville foisonnante est le lieu de tous les possibles. On y croise la foi catholique, le rejet des juifs, les procès en hérésie, les premières revendications féministes, les poètes, les scientifiques. Haussecul est bon compagnons de personnages ayant existés tels que Nicolas Flamel aujourd'hui connu pour avoir pratiqué l'alchimie, mais qui est décrit dans le roman comme étant avant tout un très grand facteur de livres, spécialiste des couleurs, à la tête d'un atelier de copistes et d'enlumineurs. Haussecul cotoie également Guillaume Tirel, dit Taillevent un des premiers grands chefs cuisiniers français, lequel a repéré en son ami de la grande boucherie de la rive droite un des meilleurs fournisseurs en viande de Paris. Nicole Oresme, autre personnage réel de l'Histoire, qui fut peut-être l'un des plus grands penseurs du XIVème siècle est central dans le roman. D'ailleurs, c'est par son enterrement en 1382 que commence l'histoire. Enterrement auquel assiste un jeune clerc, Alix de Rougement, disciple de Nicole Oresme et qui s'aperçoit en portant le cercueil que celui-ci est vide. En menant son enquête, il va très vite découvrir que son maître a bel et bien été assassiné et n'aura de cesse de comprendre les motivations de ce meurtre.

 

Ce premier roman de Matthieu Dhenin foisonne de références, entremêle les histoires les plus complexes, dresse une galerie de personnages impressionnante et du coup parfois perd un peu son lecteur. Personnellement, j'ai été beaucoup gêné au début par les dialogues, écrits en langue française contemporaine. Ça leur donne un côté anachronique qui déstabilise et empêche d'entrer vraiment dans l'histoire. Une fois habitué à ce petit problème, les personnages attachants, notamment la bande à Haussecul, très amicale, et l'intrigue parviennent à rendre la lecture agréable. Le bouillonnement intellectuel et populaire de Paris est bien rendu dans ce moyen-âge truculent et carnavalesque où les grands esprits s'encanaillent avec les gens du peuple, où d'ailleurs cette distinction semble ne pas exister.

(Saltarello, roman de Matthieu Dhennin, Actes Sud Histoire, 2009, 422p.)

 

Livres et auteurs cités dans ce livre :

 

  • Séverin Boèce, né en 470 à Rome, mort en 525, philosophe et homme politique latin (P.67)
  • Le Deutéronome (cinquième livre de la Bible hébraïque ou Ancien Testament) (P.69)
  • Summa Theologiæ de Thomas d'Aquin, traité théologique et philosophique écrit entre 1266 et 1273. Saint Thomas d'Aquin fut un grand docteur de l'Église. (P.69)
  • Aristote, philosophe grec (-384, - 322) (P.99)
    • La Poétique (P.119)
  • Saint Augustin, philosophe et théologien chrétien (354-430) (P.99)
  • Pline, écrivain et naturaliste romain (23-79) (P.99)
  • Matheolus, auteur de Lamenta (lamentations), texte manuscrit en latin dont seule nous est parvenue une traduction en français de Jehan Le Fèvre de Ressons (Oise) vers 1370. Ce poème misogyne et anti mariage a été un siècle après la mort de l'auteur condamné au bûcher et Matheolus au gibet. La première attaque contre ce livre fut menée par Chrsitine de Pizan dans La cité des Dames.
  • Picatrix, traité de magie médiéval, vraissemblablement à l'origine écrit en arabe sous le titre Gâhiat al-hakîm vers le milieu du XIè siècle
  • Roger Bacon(1214-1294), savant,philosophe et alchimiste anglais. (P.103)
  • Abraham Ben David de Posquières (1120-1197), rabbin, kabbaliste et philosophe provençal. Le roman parle de lui comme ayant vécu au XIème siècle. Sur Wikipédia on lit qu'il vécut au XIIéme siècle. (P.103-104 / 322)
  • Guillaume d'Auvergne (vers 1180-1249) ou Guillaume de Paris, Théologien. Evèque de Paris de 1228 à sa mort. (P. 104)
  • Giovanni Boccaccio (Boccace) (1313-1375), écrivain italien. (P. 120)
  • Dante Alighieri (1265-1321)
    • Divine comédie (P.121)
    • L'enfer (P.121)
  • Les Très Riches Heures du Duc de Berry, livre d'heures comandé par Jean 1er de Berry en 1410-1411, chef d'oeuvre de l'art gothique inachevé réalisé par les frères Limbourg et actuellement conservé au musée Condé de Chantilly.
  • Jean de Mandeville (? - 1372), explorateur liégeois
    • Livres des merveilles du monde (P.163)
  • Iohannes Scottus Eriugena (815-877), Théologien irlandais, philosophe néoplatonicien. (P.259)
  • Margueritte Porète (Vers 1250-1310), femme de lettre mystique et chrétienne. Fut brûlée le 1er juin 1310.(P.259)
  • Nicolas Flamel (Vers 1330 ou 1340- 1418) Bourgeois parisien, écrivain public, copiste et libraire-juré. Dont la réussite a généré le mythe qu'il était un alchimiste heureux. (personnage récurent du roman)
  • Nicole Oresme (Vers 1325 en Allemagne - 1382), économiste, mathématicien, physicien, astronome, philosophe, psychologue, musicologue, théologien et traducteur français. (personnage central du roman)
  • Christine de Pizan (1364-1430), philosophe et poétesse française d'origine italienne. Reconnue comme une des première féministe et première femme de lttre française ayant vécue de sa plume.(personnage important et attachant du roman
  • Philippe de Mézières (Vers 1327-1405), homme de guerre et écrivain français. (P.288)
  • Ibn Battûta (1304-1368 ou 1369), explorateur berbére marocain connu pour ses grands voyages dont il fit le récit. (P.373)
  • Guillaume Tirel, dit Taillevent (1310-1395), grand cuisinier français, auteur du Viandier, premier livre de recettes français.

 

Retour à l'accueil