Ramender

V.tr. (1274; de re- et amender). ♦ 1° Racommoder (des filets de pêche). ♦ (1690). Amender de nouveau (un terrain). ♦ Réparer une dorure en mettant des feuilles d'or aux endroits dédorés.

 

"On ne trouvait pas de poisson dans le village de Tibériade. Il est vrai que nous avons vu deux ou trois malheureux ramender leurs filets, mais ils n'essaient jamais d'attraper quoi que ce soit.

(Le voyage des innocents, un pique-nique dans l'Ancien Monde. Relation de voyage de Mark Twain, 1982, François Maspero / La Découverte, 508p.)


Rédimer

V. tr. (XIVè; lat. redimere; refect. de l'a. fr. raembre). Relig. racheter. Rédimer les pêcheurs (V. Rédempteur). "Après avoir été vengé et rédimer par la collectivité des chasseurs, le mort doit être incorporé à la société des âmes" (Cl. LÉVI-STRAUSS).— Pronom. Se rédimer.

"Le péché originel lavé par la rédemption chrétienne correspond à la faute de la propriété privée du capitalisme rédimée par la révolution prolétarienne"

(L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)

Regrattier, ière

N. et adj. (1180 ; de regratter). Ancienn. Personne qui faisait le commerce de regrat, spécialt. celui du sel.Fam. et vx. Personne qui épluche mesquinement les comptes.

 

"Voulant l'éviter, l'autre glissa sur les pavés et heurta un regrattier bossu qui vendait là quelques légumes."

(Saltarello, Matthieu Dhennin)


Relaps, apse

Adj. et n. (1384, "qui est retombé dans le péché"; lat. relapsus "retombé", rac. labi "tomber"). Relig. Retombé dans l'hérésie, après l'avoir abjurée. Jeanne d'Arc fut condamnée et brûlée comme relapse.N. Un relaps, une relapse.

"—Était-ce la place d'un évêque que le chevet d'un tel mourrant ? Il n'y avait évidemment pas de conversion à attendre. Tous ces révolutionnaires sont relaps. Alors pourquoi y aller ? Qu'a-t-il été regardé là ? Il fallait donc qu'il fût bien curieux d'un emportement d'âme par le diable."

(Victor Hugo, les misérables)


Résipiscence

N.f. (1542; "retour à la raison", 1405; lat. ecclés. resipiscentia, de resipiscere "revenir à la raison", rac. sapere). Relig. ou littér. Reconnaissance de sa faute avec amendement. V. Regret, repentir, pénitence. "Des moments de résipiscence" (FLÉCH.). "Je n'ai jamais pu repousser le pêcheur qui venait à résipiscence" (BILLY). Par pléonasme. "revenir à résipiscence" (HUYSMANS).

"Il [Camus] écrit également : «Si la conquête coloniale pouvait jamais trouver une excuse, c'est dans la mesure où elle aide des peuples conquis à garder leur personnalité» — autrement dit, la conquête de l'Algérie par les français en 1830 n'est excusable que si elle sait conserver au pays conquis sa personnalité. Et qu'est-ce qu'on excuse ? Sinon une faute. Falmlait-il componction plus bruyante ? Camus aurit-il dû, pour plaire aux juges pénitents de Paris, organiser un théâtre de contrition, de repentance et de résipiscence avec coulpe battue à grand bruit ?" (L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)


Ribotte

N.f.  (1804 ; de l'a. v. riboter (1745), altér. de ribauder; de ribaud). Vieilli ou plais. Joyeux eccès de table et de boisson. V. Bombe, noce, orgie. "Les anciens combatants racontèrent inlassablement leurs ribotes dans les villages" (DUTOURD). Faire ribote. Être en ribote, en état d'ivresse.

 

"Pendant que tu faisais ribote avec tes petits copains Chez Maxim's et à Montmartre, nous avons tout préparé, Mlle Ponson et moi."

(Marie-Blanche, Jim Fergus)


Roboratif, ive

Adj. (1501; du lat. roborare "fortifier"). Anc. méd. ou littér. Fortifiant. Remède roboratif.Fig. "La compagnie de l'homme, le contact de l'homme, son odeur, sa chaleur roborative" (COLETTE).

"Au contraire de Sartre, les penseurs de la "French Theory" boivent à la source de Nietzsche dont ils font une lecture roborative et revivifiante"

(L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)

Retour à l'accueil