Pachalik

N.m. (Pachalic, 1811 ; de pacha). Hist. Région soumise au gouvernement d'un pacha.

"Le pacha d'un pachalik ne se soucie pas de nommer des collecteurs d'impôts. Il calcule ce que devrait être le total des impôts dans un district. Puis il les met aux enchères. Le plus offrant emporte l'affaire, il paie immédiatement le pacha, puis se fait payer par de moins riches, qui à leur tour se font payer par une horde de pirates encore moins riches. Ces derniers contraignent le paysan à emporter sa récolte insignifiante de blé au village à ses propres frais."

(Le voyage des innocents, un pique-nique dans l'Ancien Monde. Relation de voyage de Mark Twain, 1982, François Maspero / La Découverte, 508p.)

--------------------------------------------

Paganisme

N.m. (1546; paienisme, 1155; lat. ecclés. paganismus. V. Païen). ♦ Nom donné par les chrétiens de la fin de l'empire romain aux cultes polythéistes. V. Gentilité, polythéisme. Le paganisme hellénique. ◊ Par ext. L'antiquité gréco-romaine. "Dans le paganisme, où chaque État avait son culte et ses dieux, il n'y avait point de guerres de religion..." (ROUSS.). ♦ Par anal. "Je sais bien ce qui a nui à Théophile Gautier : son paganisme, son amour exclusif de la forme" (HENRIOT).

"Car je savais que si ces mahométans ne se repentaient pas ils iraient directement en enfer un jour. Or ils ne se repentent jamais ; ils n'abandonnent jamais leur paganisme."

(Le voyage des innocents, un pique-nique dans l'Ancien Monde. Relation de voyage de Mark Twain, 1982, François Maspero / La Découverte, 508p.)

-------------------------------------

Peccamineux, euse (CNRTL)

Adj. ♦1° [En parlant d'un inanimé] Qui est de l'ordre du péché; relatif au péché. Synon. coupable, répréhensible. Acte peccamineux; pensée peccamineuse. "Le mot hystérie ne résout rien (...). Quels sont les tenants et les aboutissants de cette maladie peccamineuse (Huysmans,À rebours,1903,préf., p.XI). "Souffrir pour un bien supérieur un détriment dans sa propre personne, ou dans ce que l'on aime, n'est pas peccamineux, mais méritoire. Si le supérieur prescrit un acte défendu par Dieu, alors, oui, obéir serait un péché" (Maritain, Primauté spirit., 1927, p.64). ♦2° Rare. [En parlant d'une pers.] Qui est enclin à pécher, capable de faire le mal. Synon. peccable (théol.), faillible, fautif (vx); ◊Ant. impeccable (théol). "Suspecte et peccamineuse, ma grand-mère, toujours au bord de faillir, était retenue par le bras des anges, par le pouvoir d'un mot " (Sartre, Mots, 1964, p.25).

[P. méton.] "Nature peccamineuse de l'homme. Dans cette oeuvre (...) le moi de Renan (...) domine, un moi dont la rêverie prétend s'intégrer à l'âme du cosmos, transcender sa condition peccamineuse" (Massis, Jugements, 1923, p.92).
 
" Dionysos vit dans la rue : il se moque du corps chrétien, peccamineux, il rit des sots qui croient au pêché de gourmandise, d'envie et de luxure !"
 
"Le restaurant apparaissant à tous dès lors comme un de ces endroits peccamineux à la fausse séduction, où tout apparaît facile dès l'instant où l'on peut payer, mais où les premières et coupables délices qu'il dispense sont un jour ou l'autre payées chèrement par l'estomac."
(Le premier homme, Albert Camus)

---------------------------------

Pharisaïque

Adj. (1541 ; lat. ecclés. pharisaicus). Hist. relig. Qui appartient aux moeurs, au caractère des pharisiens tels que les Évangiles les dépeignent. Orgueil, affectation pharisaïque. ◊ Fig. et litt. V. Hypocrite.

----------------------------------

Pharisaïsme

N.m. (1541; de pharisaïque). Moeurs, caractère des pharisiens. ◊ Fig. Ostentation de la dévotion, de la piété, de la vertu. Comportement de pharisien. V. Hypocrisie.

---------------------------------

Pharisien, ienne

N. (Phariseu, 1190; lat. ecclés. pharisœus, gr. pharisaios, de l'hébreu paruchim " les séparés, ceux qui sont à part"). ♦ Antiq. Les pharisiens, juifs qui vivaient dans la stricte observance de la Loi écrite (Thora) et de la tradition orale, et que les Évangiles accusent de formalisme et d'hypocrisie. Vieilli (XVIIè). Personne qui n'a que l'ostentation de la piété, de la vertu; faux dévot. Adj. Piété pharisienne. ♦ Mod. Personne qui croit  incarner la perfection et la vérité, du moment qu'elle observe strictement un dogme, des rites, et qui juge sévèrement autrui, condamne sa conduite sous couleur de lui rendre service. "Le pharisien est un homme qui croit en Dieu, et qui croit que Dieu est content de lui...(il) fait voir cette union incroyable de la religion ingénue et de l'admiration de soi" (ALAIN). La Pharisienne, roman de Mauriac.

--------------------------------

Piriforme

Adj. (1698 ; lat. pirum "poire", et -forme). En forme de poire. "Elle avait une tête piriforme" (HUYSMANS). "Son ventre piriforme et proéminent" (BALZ.).

 

"De fait, il avait tout du cuirassier de l'armée de Napoléon III. À cela près que compte tenu de sa corpulence, de son ventre piriforme et de son âge avancé, l'ensemble avait quelque chose d'incongru"

(Marie-Blanche, Jim Fergus)

-------------------------------

Prébende

N.f. (1398 ; prevende, XIIIè ; lat. ecclés. prœbenda "ce qui doit être fourni", de prœbere "fournir"). Revenu fixe accordé à un ecclésiastique (dignitaire d'une cathédrale, chanoine). "Un de ces hommes dorés, armoriés, rentés, qui ont de grosses prébendes" (HUGO). ◊ Le titre qui donne droit à la prébende. Recevoir une prébende.Fig. et littér. Profit tiré d'une charge. Accepter une prébende, une sinécure.

"[...], ceux-là ne peuvent imaginer, à ce moment de l'histoire, qu'ils ont agi pour que la classe politique coupable d'impéritie, de lâcheté, de trahison, revienne au pouvoir et retrouve ses prébendes." (L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)

-------------------------------

Propédeutique

N.f. (1876; all. propädeutyk, du gr. paideuein "enseigner"). ♦1° Didact. Enseignement préparatoire en vue d'études plus approfondies. ♦2° Cour. (1950). Cours préparatoire obligatoire qui prépare les bacheliers à l'enseignement supérieur dans certaines facultés et grandes écoles. Abrév. fam. PROPÉ. Être en prpopédeutique. Faire (sa) propédeutique, suivre ce cours.

"Mais le Résistant du 18 juin 1940 a oublié une autre partie de la France : celle de 1830, de 1848 et de la Commune, cette France des barricades pour la liberté qui fut propédeutique à celle de la libération de Paris" (L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)


Psautier

N.m. (1215; psaltier, v. 1175; lat. psalterium, gr. psalterion, francisé en saltier, sautier, 1119). Relig., Didact. Le livre des psaumes. Recueil des psaumes; livre qui les contient. Le psautier d'un bréviaire. "C'est une grande joie pour moi que de réciter le magnifique psautier Bénédictin" (HUYSMANS).

 

"Nous encourgeons d'ailleurs les acheteurs à gratter ces pages pour mieux y écrire des vies de saints, des livres d'Heurs ou des psautiers..."

(Saltarello, Matthieu Dhennin)


Psychopompe

Adj. (1842; gr. psukhopompos). Myth. Conducteur des âmes des morts, epithète appliquée à Apollon, Hermès, Orphée, etc.

"Cet autre est psychopompe, autrement dit selon l'acception mythologique, porteur de l'âme des morts vers son séjour"

(L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)


Pyorrhée

N.f. (1827 ; gr. puorroia; Cf. Pyo- et -rrhée). Méd. Écoulemnet de pus. Pyorrhée dentaire.

"Quand Pierre avait fini, il devait encore passer dans la cuisine éclairée à la bougie, où l'attendait devant l'évier de zinc un verre d'eau supportant une brosse à dents garnie d'un épais ruban d'un dentifrice spécial car il souffrait de pyorrhée."

(Le premier homme, Albert Camus)


Pyrrhonien, ienne

Adj. et N. (1546; de Pyrrhon n. pr.). Philo. Adj. Propre à Pyrrhon, philosophe grec fondateur de l'école sceptique, et à ses doctrines.N. Disciple de Pyrrhon.Vx. Sceptique.

"Quand Grenier parle de choix, de liberté, d'angoisse, de responsabilité, il parle de lui, bien sûr. Mais ce pyrrhonien converti au non-agir sur le papier n'allait pas jusaqu'à pratiquer ce néo-taoïsme dans son existence. Loin de là. Camus a probablement su tout cela et n'a pas été sans penser que cette philosophie affichée dans les livres n'a pas été suivie de beaucoup d'effets."

(L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)

Retour à l'accueil