Deleatur

N.m. invar. (1797 ; mot lat. « qu'il soit effacé»). Typogr. Signe ressemblant à un delta grec minuscule (δ) et servant à indiquer sur les épreuves d'imprimerie qu'il faut supprimer qqch.

 

"Le correcteur dit, Oui, ce signe s'appelle un deleatur, nous l'employons quand nous devons supprimer et effacer, le terme s'explique de lui-même et s'applique autant à des lettres  isolées qu'à des mots entiers, Il me fait penser à un serpent qui au moment de se mordre la queue se serait ravisé, Bien observé, monsieur, vraiment, quel que soit l'attachement que nous nourrissions pour la vie, il n'est jusqu'au serpent qui n'hésiterait à s'y accrocher pour l'éternité, Dessinez-moi cela, mais lentement, Rien de plus facile, il suffit d'attrapper le tour de main, un spectateur distrait aura l'impression que la main va tracer le cercle fatal, mais non, vous remarquerez que je n'ai pas achvé le mouvement là où je l'avais commencé, je suis passé à côté, vers l'intérieur, et maintenant je vais continuer vers le bas jusqu'à couper la partie d=inférieure de la courbe, finalement cela ressemble à un Q majuscule, ce n'est pas plus sorcier que cela, Dommage, un dessin qui promettait tellement, [...] (Histoire du siège de Lisbonne, José Saramago)


Drogman

N.m. (h. 1213 ; droguement, 1553 ; it. dragomanno, gr. bysant. dragoumanos "interprète". V. Truchement). Vx. Ancien nom des interprètes dans les pays du Levant."Je me rendis chez le drogman de Son Excellence" (CHATEAUB.).


" [...] ; puis nous prendrions la direction de la mer pour rejoindre le bateau à Jaffa trois ou quatre semaines plus tard ; conditions : 5 dollars or par jour et par personne, tout étant fourni par le drogman."

(Le voyage des innocents, un pique-nique dans l'Ancien Monde. Relation de voyage de Mark Twain, 1982, François Maspero / La Découverte, 508p.)


Doxographie (WIKT)

Nf. Fait de retranscrire les opinions soutenues par d’autres ou par le plus grand nombre. "Le premier but de la doxographie, telle que l’avait initiée Aristote, était de classifier toutes les solutions possibles de tel problème […]. " (Jean Pépin, Henri Dominique Saffrey, Proclus: lecteur et interprète des anciens‎, page 105, CNRS, 1987). ♦ Résultat de cette retranscription.

"La doxographie rapporte que Pyrrhon, parangon d'impassibilité, avait deux fois dérogé."(L'ordre Libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus, Michel Onfray)


Dyspepsie / dyspeptique ou dyspepsique

 

Dyspepsie :

N.f. (mil. XIXe; de dys-, et gr. peptein "cuire, digérer"; Cf. Pepsine). Méd. et cour. Digestion difficile et douloureuse. - Troubles digestifs fonctionnels, surtout de l'estomac, sans lésion organique évidente. Dyspepsie acide. V. Hyperacidité, pyrosis. Dyspepsie flatulente, par aérophagie ou production de gaz intestinaux (V. Ballonnement, météorisme).

Dyspeptique ou dyspepsique :

Adj. (1845, -1864; de dyspepsie). Qui est relatif à la dyspepsie. - Subst. Malade atteint de dyspepsie.

 

"On dit que les déterreurs de cadavre au long nez, efflanqués, à l'air dyspepsique qui portent des chapeaux indescriptibles et une longue boucle pendante devant chaque oreille sont les vieux Pharisiens familiers et hypocrites dont il est question dans les Écritures."

(Le voyage des innocents, un pique-nique dans l'Ancien Monde. Relation de voyage de Mark Twain, 1982, François Maspero / La Découverte, 508p.)

 

Retour à l'accueil