L-etranger-Munoz.jpgJe continue mon exploration d'Albert Camus, un peu au hasard, alternant les textes les plus connus avec les autres, passant de la nouvelle au roman sans oublier le théâtre ou la correspondance. Peu à peu un homme apparaît, complexe, avec ses zones encore mal définies. Un homme dans son temps, dans son siècle, terrible XXè siècle traversé par la folie des hommes, folie destructrice, folie courageuse.

L'Étranger, je l'ai lu assez vite dans l'édition de Gallimard / Futuropolis illustrée par Munoz. Un grand album aux pages épaises où l'illustrateur vient ponctuer la lecture d'encres noires tranchées sur le blanc.

J'y ai fait la connaissance du héros Meursault. Absolu anti-héros plutôt. Un être sans passion, sans choix, obéissant aux impulsions des autres, indifférent, apathique. Je bouillait de le lire si absent à sa vie, si peu enclin a exprimer une quelconque opinion, à s'opposer, à résister. Pourquoi ce livre, Camus ? Pourquoi écrire de telles choses ? Pour nous pousser a contrario à prendre conscience que nous sommes des êtres de choix ? des êtres de résistance ? Pour persuader son lecteur de prendre parti ? Quel est le sens de la vie de Meursault ?

L'Étranger, roman d'Albert Camus illustré par José Muñoz, Futuropolis/Gallimard, 2012, 144p.

Retour à l'accueil