Django.jpgUn immense plaisir de cinéma que ce long western situé en pleine époque de l'abolition de l'esclavage au États-Unis. Tarantino, comme à son habitude, en fait trop et on en redemande. C'est bourré de tous les clichés du western spaghetti les plus grossiers. La BO est encore une fois un vrai personnage du film et tout est chorégraphié au millimètre.

Il s'agit de l'histoire de Django, esclave d'abord libéré de ses chaînes par un allemand, ex-dentiste reconverti en chasseur de primes : le Dr King Schultz car il est le seul à pouvoir identifier trois homme pour lesquels une forte récompense est promise. Plus tard, Django et Schultz, devenus amis vont faire un bout de chemin ensemble pour délivrer la femme de Django des mains de Calvin Candie, riche propriétaire terrien du Missipi, fou, assoiffé de sang, véritable tortionnaire mondain.

Certes le sang coule, des rivières de sang. Mais on rit énormément. Les prestations des acteurs principaux sont excellentes : Jamie Fox (Django), Christoph Waltz (Dr. King Schultz), Leonardo di Caprio (Clavin Candie) ou encore Samuel L. Jackson (Stephen). Une mention toute particulière pour le personnage de Schultz, véritablement exquis et interprêté avec grand talent. On sent que tout le monde s'est beaucoup amusé sur ce film.

Django Unchained, film américain de Quentin Tarantino, 2012

Retour à l'accueil