Au pays des châtaignes
Une semaine à nous, cachée au fond de nos poches avec deux ou trois autres bons souvenirs, un joli caillou et le canif qui a servi a tailler tous ces bouts de bois. Une sorte de longue et douce fête de la soupe en marge d'une autre dont nous n'avons pu que hummer les effluves passées. Une plongée dans les fumées continuelles de la châtaigne qui se prépare lentement sous les toits aux abords de l'hiver. Des frères, des soeurs, vrais ou d'adoption, des enfants aux genoux plein de piquants. Et au milieu de cette foule, deux cris aigüs : des nouveaux nés tout juste arrivés, une baignoires et sucrée et trois + trois petites montagnes. Des parents, des amis pour soigner nos rides et l'étoile de notre oeil. Un château en ruine au détour d'une longue promenade sur les feuilles mortes, de belles pommes rouges sans doute magiques. l'épluchage après le ramassage pour les confitures et la soupe. De retour ici on s'allume une cheminée et on envoi de notre toit quelques volutes vers chez eux pour dire à bientôt et merci.
Retour à l'accueil